Servon-sur-Vilaine est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Pays de Rennes. Elle se situe à 20 km à l’est de la ville de Rennes.

Des informations sur Servon-sur-Vilaine

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Rennes
Canton : Châteaugiron
Intercommunalité : Pays de Châteaugiron Communauté

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le Pays de Rennes

Gentilé : Servonnais, Servonnaises
Population : 3 740 hab. (2018)
Densité : 245 hab./km²
Superficie : 15,26 km²

Adresse de la mairie : Rue Théodore Gaudiche, 35530 Servon-sur-Vilaine
Site internet : www.ville-servonsurvilaine.fr

Communes limitrophes : La BouëxièreChâteaubourgDomagnéNoyal-sur-VilaineBrécéAcigné

Toponymie de Servon-sur-Vilaine

L’origine du nom vient de l’anthroponyme romain Cervonius ou Servus, et du suffixe –onem, ou du latin servus, « esclave ».

En breton, la commune se nomme Servon.

Histoire de la commune de Servon-sur-Vilaine

Deux voies romaines traversent le territoire de la commune dans l’Antiquité. Celle reliant Rennes au Mans était large de 15 mètres environ, et passait au nord, d’est en ouest – elle subsiste désormais sous forme de chemins vicinaux. La seconde, plus hypothétique, relie, semble-t-il, la voie d’Avranches à Nantes, venant de Chevré en La Bouëxière et traversant la commune du nord au sud.
Entre 1009 et 1013, le comte de Rennes Alain III et sa mère, la duchesse Havoise, donnent à l’abbé de Marmoutiers Ébrard le tiers de l’église Saint-Martin de Servon, une charruée de terre avec le cens et plusieurs dîmes. Les seigneurs de Servon sont mentionnés dès le XIe siècle : Geoffroy de Servon en 1050 et en 1083 Hubert de Servon, témoin des donations au prieuré de Sainte-Croix de Vitré. Le Château se trouve, vraisemblablement à l’ouest de l’église, en un lieu baptisé un temps « La Motte », puis disparaît au Moyen Âge.
Très tôt, la cure de Servon est unie au chapitre de Rennes, dont un chanoine présente le recteur. En 1730, la nouvelle commune fait partie du canton de Noyal-sur-Vilaine, puis en 1801 du canton de Châteaugiron. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Servon connaît d’importants travaux d’urbanisme, dont la construction d’un pont sur la Vilaine, bénit en 1852, et l’empierrement des rues.
La commune est augmentée de la section du Gué-de-Servon, distraite de Noyal-sur-Vilaine par la loi du 17 avril 1862. Servon devient Servon-sur-Vilaine par décret du 20 août 1920. Essentiellement rurale, la commune devient suburbaine à compter des années 1970, soumise à l’influence de la grande couronne rennaise.

L'église et la poste dans le bourg de Servon-sur-Vilaine au début des années 1900.
L’église et la poste dans le bourg de Servon-sur-Vilaine au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé