Noyal-sur-Vilaine est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Pays de Rennes. Elle se situe à 14 km à l’est de la ville de Rennes.

Des informations sur Noyal-sur-Vilaine

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Rennes
Canton : Châteaugiron
Intercommunalité : Pays de Châteaugiron Communauté

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le Pays de Rennes

Gentilé : Noyalais, Noyalaises
Population : 6 070 hab. (2018)
Densité : 198 hab./km²
Superficie : 30,73 km²

Adresse de la mairie : 18 place de L Hôtel de ville, 35532 Noyal-sur-Vilaine
Site internet : www.ville-noyalsurvilaine.fr

Communes limitrophes : AcignéBrécé Servon-sur-VilaineDomagnéChâteaugironDomloupCesson-Sévigné

Toponymie de Noyal-sur-Vilaine

L’origine du nom vient peut-être du latin novale ou novalium, « terre nouvellement défrichée ».

En breton, la commune se nomme Noal-ar-Gwilen.

Histoire de la commune de Noyal-sur-Vilaine

Plusieurs enclos, à Hidouze, à La Berthelais et au Haut-Villier ainsi que la découverte, non localisée, d’un dépôt de monnaies gauloises au XIXe siècle, témoignent d’une occupation aux époques gauloise et gallo-romaine.
Le territoire de la paroisse, l’une des plus anciennes et des plus vastes de l’évêché de Rennes, est à l’origine très important, mais les paroisses de Châteaugiron et de Brécé en sont distraites au Moyen Âge. Au XIe siècle, le comte de Rennes Eudes et sa sœur Adèle, abbesse de l’abbaye Saint-Georges à Rennes, autorisent Geoffroy, fils de Salomon, à construire un château à Noyal.
C’est sans doute l’un de ses successeurs qui demande aux moines de l’abbaye Saint-Melaine, de Rennes, de s’occuper de l’église. Les religieux établissent un prieuré florissant, qui ne cesse d’exister qu’en 1604, date à laquelle il est occupé par les Jésuites. Autour de l’église se développe un petit bourg.
Sous l’Ancien Régime, la paroisse, à l’économie essentiellement rurale, donne son nom à un type de toile réputé, les noyales, fabriquées à demeure par les paysans avec le chanvre récoltés dans les jardins. Ces toiles, destinées à la voilure des navires, assurent une relative prospérité à toutes les paroisses du secteur, avant le déclin amorcé au XVIIIe siècle et confirmé au XIXe siècle, face à la concurrence étrangère et à la fabrication mécanique.
La commune de Noyal-sur-Vilaine est chef-lieu de canton en 1790 et intègre celui de Châteaugiron en 1801. Aux XIXe et XXe siècles, Noyal perd de nouveau des portions de territoire : la section du Gué au profit de Servon-sur-Vilaine et Le Bas-Noyal, qui est intégré à Châteaugiron.

L'église Saint-Pierre dans le bourg de Noyal-sur-Vilaine au début des années 1900.
L’église Saint-Pierre dans le bourg de Noyal-sur-Vilaine au début des années 1900.

Blason de la commune de Noyal-sur-Vilaine

Blason de la commune de Noyal-sur-Vilaine.
Blason de la commune de Noyal-sur-Vilaine.

Description
De sable au bourdon de pèlerin d’or, accosté de deux arbres du même.
Source : wikipedia.org












Situation géographique

Catégories : Non classé