Bouvron est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Pays de Nantes. Elle se situe à 52 km au sud-ouest de la ville de Châteaubriant.

Des informations sur Bouvron

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Châteaubriant-Ancenis
Canton : Blain
Intercommunalité : CC de la Région de Blain

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Pays de Nantes

Gentilé : Bouvronnais, Bouvronnaises
Population : 3 092 hab. (2018)
Densité : 65 hab./km²
Superficie : 47,63 km²

Adresse de la mairie : 12 rue Louis Guihot, 44130 Bouvron
Site internet : www.bouvron.eu

Communes limitrophes : BlainFay-de-BretagneMalvilleSavenayCampbonQuillyGuenrouët

Toponymie de Bouvron

L’origine du nom vient du gaulois beber, castor, et onno, eau, ou onen, ruisseau.

En breton, la commune se nomme Bolvronn.

Histoire de la commune de Bouvron

La commune de Bouvron s’étend sur un territoire traversé par quelques ruisseaux coulant vers deux bassins versant : celui de l’Isac et celui du Brivet. On y trouve peu de traces attestant la présence de peuplements anciens.

La première mention de Bouvron date de 878 dans un acte du cartulaire de Redon. Dans ce document, Alain Le Grand, comte de Nantes, donne aux moines de l’abbaye de Redon, en rémission de ses péchés, le plebs de Bouvron.

La paroisse de Bouvron est sous l’égide et la dépendance du Saint-Sauveur de Redon. Plus tard, elle dépend de l’abbaye de Saint-Gildas-des-Bois, elle-même filiale des bénédictins de Redon. Le territoire de Bouvron, probablement plus vaste que celui de la commune actuelle, était divisé en trois juridictions ayant basse, moyenne et haute justices : Quéhillac, Villefrégon et Vilhouin. Ces trois seigneuries étaient vassales de celle de Blain. Mais, Quéhillac, la plus importante, absorbe rapidement les autres.

Pendant la Révolution, les populations accueillent avec méfiance les réformes, au point qu’il est quasiment impossible de constituer une municipalité active. Le curé Siméon Delamarre et son vicaire Nicolas Corbillé refusent de prêter serment. Le curé, dénoncé par la municipalité de Fay, se retire à Nantes où il est arrêté et noyé dans la Loire en novembre 1793. Le vicaire continue clandestinement son ministère. Arrêté en avril 1794, il est fusillé le jour même à Bouvron. Le 22 décembre 1793, les restes de l’armée vendéenne en déroute, accompagnés de nombreux civils, traversent le territoire de Bouvron.

Au XIXe siècle, la commune, essentiellement rurale jusque-là, se développe grâce à l’arrivée du chemin de fer en 1883. De petites industries s’y installent : deux minoteries à la fin du XIXe siècle, deux laiteries au début du XXe siècle. À la Libération, une poche de l’armée allemande se forme autour de Saint-Nazaire. Le front passe alors par Bouvron.

L'église Saint-Sauveur dans le bourg de Bouvron dans les années 1900.
L’église Saint-Sauveur dans le bourg de Bouvron dans les années 1900.

Blason de la commune de Bouvron

Blason de la commune de Bouvron.
Blason de la commune de Bouvron.

Description
De sinople au chevron d’or accompagné en chef de deux castors assis affrontés et en pointe d’une épée tombante posée en pal, le tout d’argent ; au chef d’argent chargé de neuf mouchetures d’hermine de sable posées 5 et 4.
Source : wikipedia.org










Situation géographique

Catégories : Non classé