Blain est une commune du département de Loire-Atlantique. Elle se trouve en Pays Nantais dans le Pays de Nantes. Elle se situe à 43 km au sud-ouest de Châteaubriant.

Des informations sur Blain

Département : Loire-Atlantique
Arrondissement : Châteaubriant-Ancenis
Canton : Blain
Intercommunalité : CC de la région de Blain

Pays historique
: Le Pays Nantais
Pays traditionnel : Le Pays de Nantes

Gentilé : Blinois, Blinoises
Population : 9 873 hab. (2018)
Densité : 97 hab./km²
Superficie : 101,72 km²

Adresse de la mairie : 2 rue Charles de Gaulle, 44130 Blain
Site internet : www.ville-blain.fr

Communes limitrophes : Le GâvreLa GrigonnaisLe ChevalleraisHéricNotre-Dame-des-LandesFay-de-BretagneBouvronGuenrouët

Toponymie de Blain

L’origine du nom vient de l’anthroponyme celtique Blannus, ou de l’ancien breton blein, extrémité supérieure, sommet.

En breton, la commune se nomme Blaen.

Histoire de la commune de Blain

Plusieurs objets en pierre polie de l’époque néolithique attestent la présence humaine sur le territoire de Blain à cette période. La découverte de 400 haches en bronze près de Barel indique une industrie naissante à l’époque du bronze. Plusieurs ateliers datant de l’âge de fer sont signalés sur le territoire.

L’époque gallo-romaine laisse également des restes d’importance : monnaie gauloise en or, statuette du dieu Cernunnos, différentes monnaies romaines en bronze, urnes funéraires, fragments de poteries, d’amphores, statuettes et briques. Nœud de plusieurs voies, Blain est aussi un centre gallo-romain important possédant un établissement de thermes à Curun.

Le duc de Bretagne, Alain Fergent, y installe Guégon afin d’établir en 1108 un château fort pour défendre la région de la menace française. Par successions, le château échoit à la famille de Clisson, dont le membre le plus célèbre est Olivier IV, né en 1336 à Clisson, connétable de France. Il fait remanier et fortifier le château. En 1409, le château passe, par le biais d’une alliance, à la famille de Rohan.

L’implantation de l’église réformé à Blain est favorisée par Isabeau de Navarre, épouse de René Ier. Sa belle-fille, Catherine de Parthenay, épouse d’Henri Ier de Rohan, lui donne un certain essor en y faisant venir des familles originaires du Poitou acquises au protestantisme.

À la Révolution, le conseil municipal issu des premières élections est modéré, mais le conseil de district est nettement favorable aux réformes. En mars 1793, les insurgés envahissent la ville et l’occupent pendant quinze jours. En novembre, les archives du château de Rohan sont brûlées. En décembre, l’armée vendéenne en déroute cantonne à Blain pendant trois jours avant de livrer bataille à Savenay.

Au XIXe siècle, l’activité économique se développe, notamment grâce à la percée du canal de Nantes à Brest et à l’arrivée du chemin de fer. Plusieurs scieries en activité exploitent le bois de la forêt de Gâvre.

Le 17 juin 1940, des avions allemands survolent la ville en lâchant leurs bombes qui font 18 morts et de nombreux blessés. Le 26 août 1944, une colonne allemande de la poche de Saint-Nazaire tente vainement de surprendre les Américains pour passer le canal. En 1960, la propriété du Pont-Piétin est achetée par le département pour en faire un centre hospitalier psychiatrique, premier employeur de la commune.

Le château de la Groulais sur la commune de Blain dans les années 1900.
Le château de la Groulais sur la commune de Blain dans les années 1900.

Blason de la commune de Blain

Blason de la commune de Blain.
Blason de la commune de Blain.

Description
De vair chargé d’un croissant de gueules.
Source : wikipedia.org












Situation géographique

Catégories : Non classé