Caouënnec-Lanvézéac est une commune du département des Côtes d’Armor. Elle se trouve en Trégor dans le Grand Trégor. Elle se situe à 8 km au sud-est de Lannion.

Mise à jour le 04/10/2022.

Des informations sur Caouënnec-Lanvézéac

Département : Côtes d’Armor
Arrondissement : Lannion
Canton : Bégard
Intercommunalité : Lannion Trégor Communauté

Pays historique
: Le Trégor
Pays traditionnel : Le Grand Trégor

Gentilé : Caouënnecais, Caouënnecaises
Population : 889 hab. (fleche verte 2019) – 873 hab. (2017)
Densité : 126 hab./km²
Superficie : 7,07 km²

Adresse de la mairie : 1 Rue de la Mairie, 22300 Caouënnec-Lanvézéac
Site internet : www.caouennec-lanvezeac.fr

Communes limitrophes : RospezQuempervenCavanTonquédecLannion

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du des Côtes d'Armor (22) en Bretagne. Carte du pays historique du Trégor en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Caouënnec-Lanvézéac

L’origine du nom vient du breton kaouenn, chouette ; Lanvézéac, du breton lann,ermitage, et d’un éponyme obscur, peut-être lié à Ézéchiel

En breton, la commune se nomme Kaouenneg-Lanvezeeg.

Histoire de la commune se Caouënnec-Lanvézéac

Le nom de la commune de Couënnec apparaît pour la première fois en 1330, mais ses origines remontent vraisemblablement à une période plus reculée, ainsi qu’en témoigne, avant sa destruction, un tumulus situé près de la chapelle Saint-Laurent, elle aussi disparue. De même, de l’ancienne église, attestée dès les XIIe et XIIIe siècles, il ne subsiste rien. Citée en 1476 comme trève de Couhannec, elle dépend de la paroisse de Cavan.

La première municipalité est élue en 1790. La première mention concernant la paroisse de Lanvézéac, avec une territoire encastré dans celui de Caouënnec, remonte à 1461. Elle a probablement comme origine l’installation d’un établissement monastique, comme l’indique son nom, de même que des toponymes comme Le Clast, le cloître, ou Garan-Menech, le chemin des moines.

Paroisse dès 1554, pourvu d’une municipalité en 1790, Lanvézéac se voit dans un premier temps rattaché à Caouënnec, avant de l’être au point de vue civil par un décret du 17 octobre 1974, Le chef-lieu étant Caouënnec.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la commune est le théâtre d’une importante opération de la part des réseaux de la résistance. Le 30 juin 1944, le groupe FTPF La Marseillaise attaque un convoi allemand au Pont-Albin, sur le Guindy, et lui inflige des pertes importantes en hommes et en matériel.

L'entrée du bourg de Caouënnec au début des années 1900.
L’entrée du bourg de Caouënnec au début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé