La Feuillée est une commune du département du Finistère. Elle fait partie du Parc Naturel Régional d’Armorique. Elle se trouve dans le pays traditionnel du Poher.

Mise à jour le 10/08/2022.

Des informations sur La Feuillée

Département : Finistère
Arrondissement : Châteaulin
Canton : Carhaix-Plouguer
Intercommunalité : CC Monts d’Arrée Communauté

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Poher

Gentilé
: Feuillantins, Feuillantines
Population : 642 hab. (fleche verte 2019) – 641 hab. (2017)
Densité : 20 hab./km²
Superficie : 31,55 km²

Adresse de la mairie
: Hent Ménez Are, 29690 La Feuillée
Site internet
: www.commune-de-la-feuillee.fr

Communes limitrophes : Plounéour-MénezBerrienHuelgoatBrennilisBotmeurCommana

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de La Feuillée

L’origine du nom vient de l’ancien français foillee, endroit feuillu, en breton fouillez.
En breton, la commune se nomme Ar Fouilhez.

Histoire de la commune de La Feuillée

Les hommes s’installent sur le site de La Feuillée dès le Néolithique et surtout à partir de l’âge du bronze. Ils dressent des tumuli et tracent des chemins qui marquent la limite de différents territoires. Au Ruguellou notamment, tout un système de talus avec décrochement et cloisonnement perpendiculaire forma la base de la structure du cadastre moderne.

Durant le haut Moyen Âge, les terres de La Feuillée sont incluses dans la paroisse primitives de Ploumenez. Celle-ci éclate ensuite en plusieurs paroisses, dont celle de Berrien, dont fait partie La Feuillée.

Au XIIe siècle, les moines hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem s’installent au bord de l’ancienne voie menant de Carhaix à l’Aber-Wrac’h : la paroisse de La Feuillée est crée au détriment de celle de Berrien, qu’elle scinde en deux. Siège d’une commanderie, l’établissement compte alors un hôpital, une église paroissiale, deux chapelles, une maison du commandeur et un manoir pourvu d’un moulin et d’une futaie. 94 paysans lui sont liés par le système de la quevaise.

L’ordre des hospitaliers exerce la haute justice sur le bourg, avec potence à quatre piliers. Les moines sont chargés d’accueillir et de prendre soin des voyageurs et des pèlerins de passage dans la région, montagneuse et aride. La fondation se développe et, au XVIIe siècle, La Feuillée est devenu le chef-lieu d’une commanderie qui s’étend sur 82 paroisses réparties dans 6 diocèses.

Ses foires sont nombreuses et fréquentées, Alexandre Freslon de la Freslonnière, bailli de l’ordre et général des galères de Malte, est son dernier commandeur. La Révolution le démet et supprime la fondation. La commune devient au XIXe siècle un haut lieu de la chiffonnerie bretonne, les pilhouaers y mènent la double activité du négoce et de l’agriculture.

Au début du XXe siècle, un groupe d’instituteurs, tel le fameux père Grall, favorise l’émigration des jeunes Feuillantins vers les carrières de l’administration publique, marine, infanterie coloniale, École normale, Poste et Chemins de fer.

Le clocher de l'église Saint-Jean-Baptiste sur la commune de La Feuillée.
Vue du clocher de l’église Saint-Jean-Baptiste de la commune de La Feuillée. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de La Feuillée

Blason de la commune de La Feuillée.
Blason de la commune de La Feuillée.

Description
De sinople au chef emmanché de deux pièces d’or, chargé de deux mouchetures d’hermine du champ, au chêne englanté et arraché aussi d’or brochant sur le tout.
Source : wikipedia.org






Situation géographique

Catégories : Non classé