Laillé est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Pays de Rennes. Elle se situe à 25 km au sud de la ville de Rennes.

Des informations sur Laillé

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Rennes
Canton : Bruz
Intercommunalité : Rennes Métropole

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le Pays de Rennes

Gentilé : Lailléens, Lailléennes
Population : 5 069 hab. (2018)
Densité : 158 hab./km²
Superficie : 32,04 km²

Adresse de la mairie : Rue de la Halte, 35890 Laillé
Site internet : www.laille.fr

Communes limitrophes : BruzPont-PéanOrgèresChanteloupCrévinBourg-des-ComptesGuichen

Toponymie de Laillé

L’origine du nom vient de l’anthroponyme gallo-romain Lallius, propriétaire du domaine.

En breton, la commune se nomme Lalieg.

Histoire de la commune de Laillé

Les premières traces d’occupation humaine du territoire remontent au Néolithique. À l’époque gallo-romaine, la voie reliant Rennes à Nantes passe à l’emplacement du bourg de Laillé. En 850, la paroisse, habitée par des francs, est citée dans le cartulaire de Redon.

Après le IXe siècle, le village appartient à la seigneurie du Désert, elle-même dépendant de l’évêché de Rennes. L’église primitive devait être située sur le lieu-dit Champ-Robert, c’est-à-dire à La Rouesnais, près des hameaux de Poissonnière et de Réauté. En 1636, Louis XIII accorde à Jacques Busnel, seigneur du lieu, le droit d’organiser deux foires dans l’année. Sous l’Ancien Régime, Laillé passe successivement aux mains de trois grandes familles, les Guinemière, les Marboeuf et les La Bourdonnaye. Cette dernière famille reconstruit le château de Laillé en 1779.

Cette entreprise à peine terminée, ils sont contraints à l’exil par la Révolution française et se réfugient à Jersey. En 1792, Laillé obtient sa municipalité. Parallèlement aux activité républicaines, la chouannerie s’organise autour de deux chefs, Manet et Théaudière.

Le second Empire et la IIIe République sont très attachés à la création d’axes de communication favorisant le désenclavement de Laillé. À partir de 1882, la ligne de chemin de fer Rennes -Redon dessert le village.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Andrée Récipion, qui a animé un mouvement de résistance actif, lance comme mot d’ordre au sujet du STO : « Pas un seul gars de Laillé ne partira ».

L'église Saint-Pierre dans le bourg de Laillé au début des années 1900.
L’église Saint-Pierre dans le bourg de Laillé au début des années 1900.

Blason de la commune de Laillé

Blason de la commune de Laillé.
Blason de la commune de Laillé.

Description
D’azur à deux épées versées d’argent garnies d’or, passées en sautoir, au chef échiqueté de gueules et d’argent de deux tires.
Source : wikipedia.org








Situation géographique

Catégories : Non classé