Rives-du-Couesnon est une commune nouvelle du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se situe pays Rennais à 17 km au sud-ouest de la ville de Fougères.

Mise à jour le 07/09/2022.

Des informations sur Rives-du-Couesnon

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Fougères-Vitré
Canton : Fougères-1
Intercommunalité : Fougères Agglomération

Pays historique
: Pays Rennais
Pays traditionnel : Pays de Rennes, Vendelais

Gentilé
: NC
Population : 2 886 hab. (2019)
Densité : 60 hab./km²
Superficie : 48,36 km²

Adresse de la mairie
: 4, rue Nationale – Saint-Jean-sur-Couesnon, 35140 Rives-du-Couesnon
Site internet : www.rivesducouesnon.fr

Communes limitrophes : Saint-Ouen-des-AlleuxSaint-Hilaire-des-LandesSaint-Sauveur-des-LandesLa Chapelle-Saint-AubertRomagnéBilléCombourtilléMecéLivré-sur-ChangeonSaint-Aubin-du-CormierMézières-sur-Couesnon

Toponymie des communes de Rives-sur-Couesnon

Toponymie de Saint-Georges-de-Chesné

L’origine du nom vient du saint éponyme et de la déformation de l’ancien toponyme Saint-Georges-Enchaîné, en référence à la capture du dragon par saint Georges.

En breton, la commune se nomme Sant-Jord-Kadeneg.

Toponymie de Saint-Jean-sur-Couesnon

L’origine du nom vient de saint Jean-Baptiste, patron de la ville, et du nom de la rivière.

En breton, la commune se nomme Sant-Yann-ar-C’houenon.

Toponymie de Saint-Marc-sur-Couesnon

L’origine du nom vient de l’anthroponyme Médard, évêque de Noyon au VIe siècle et du nom de la rivière.

En breton, la commune se nomme Sant-Marzh-ar-C’houenon.

Toponymie de Vendel

L’origine du nom est non élucidée

En breton, la commune se nomme Gwennel.

Histoire des communes de Rives-sur-Couesnon

Histoire de Saint-Georges-de-Chesné

Aucune trace connue ne permet de dater précisément l’origine de la commune. Au XVIe siècle, le bourg est marqué par la présence de deux familles, les Bussons et les seigneurs de La Dobiaye.

Histoire de Saint-Jean-sur-Couesnon

La paroisse existe déjà au XIe siècle, date à laquelle l’église Saint-Jean est donnée à l’abbaye de Saint-Florent d’Anjou. Démembrement de la baronnie de Vitré, Saint-Jean-sur-Couesnon est une châtellenie d’ancienneté et possède un droit de haute justice. Le bourg abrite une prison ainsi que l’auditoire de la seigneurie de La Dobiaye.
En 1796, le bourg devient le lieu d’affrontement de la chouannerie contre Remagnes et, peu après, les chouans renversent un arbre de la Liberté. Dans la nuit du 3 au 4 juillet 1795, ils mettent en place la destruction successive de tous les ponts de la commune dans le but de freiner les troupes circulant entre Rennes et Fougères.

Histoire de Saint-Marc-sur-Couesnon

La paroisse est citée dès le XIIIe siècle, époque où elle est la possession de l’abbaye de Rilé. Au début du XIIIe siècle, Pierre de Dreux épouse une noble bretonne dans l’espoir de voir passer la Bretagne à la couronne française. Mais au lieu de prendre le parti de son royaume, il décide de défendre la patrie de sa femme et fait construire un château pour défendre les Marches de Bretagne des campagnes françaises. Cette décision provoque la venue de Saint-Louis à Saint-Marc-sur-Couesnon en 1231, dans l’espoir de résonner Pierre de Dreux.
L’autre fait qui marque l’histoire de Saint-Marc fut la dénonciation d’un réseau de résistants pendant a Seconde Guerre mondiale. Cachés dans un moulin, ils sont capturés par une milice locale, quatre d’entre eux sont tués sur le champ et trois autres déportés.

Histoire de Vendel

Vendel est situé à l’embranchement de deux anciennes voies romaines, dont l’une, venant de La Chapelle-Saint-Aubert, était appelée la rue des Tombeaux. Nombre de cercueils en calcaire, granit ou pierre y ont été trouvés. L’autre voie, venant de Fougères, est encore connue aujourd’hui sous le nom de route de la Chasteté.
Une paroisse existe au VIIe siècle, époque à laquelle la commune possède un atelier monétaire. Un prieuré est fondé au milieu du XIe siècle par l’abbaye Saint-Florent d’Anjou.

Situation géographique

Catégories : CommunesIlle-et-Vilaine