Combourg est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays de Dol dans le Dolois . Elle se situe à 42 km au sud de la ville de Saint-Malo.

Mise à jour le 25/10/2022.

Des informations sur Combourg

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Saint-Malo
Canton : Combourg
Intercommunalité : CC Bretagne Romantique

Pays historique
: Le Pays de Dol
Pays traditionnel : Le Dolois

Gentilé : Combourgeois, Combourgeoises
Population : 5 963 hab. (2019)
Densité : 94 hab./km²
Superficie : 63,55 km²

Adresse de la mairie : Rue de la Mairie, 35270 Combourg
Site internet : www.combourg.bzh

Communes limitrophes : BonnemainLourmaisTrémeheucCuguen Saint-Léger-des-PrèsLanriganDingéQuébriacLa Chapelle-aux-FiltzméensMeillac

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département d'Ille-et-Vilaine (35) en Bretagne. Carte du pays historique de Dol en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Combourg

L’origine du nom vient de deux racines celtiques qui ont produit les mots « combe » et « borne » et pouvant se traduire par « vallée-frontière » ; le G est ajouté vers le XVIIe siècle.

En breton, la commune se nomme Komborn.

Histoire de la commune de Combourg

Des trouvailles sporadiques d’armes et d’outils en pierre polie et la présence d’une allée couverte, dont subsistent des vestiges épars près de Chevrot, confirment une implantation humaine. Au sud-est de l’étang, des traces de la voie romaine Corseul-Jublains sont encore visibles au XIXe siècle. Le territoire de la commune abrite de nombreux sites de cette époque et notamment un atelier de tuilerie aux Champs-Moiteaux ainsi que l’emplacement d’un vicus près des Cinq-Chemins, des IIe et IIIe siècles.

La tradition fait de saint Lunaire l’évangélisateur de la contrée au VIe siècle. Avec la création d’une paroisse avant le XIe siècle, une petite agglomération, limitée à quelques bâtiments autour d’une église Notre-Dame voit le jour. Au XIe siècle, Rivallon érige le premier château de Combourg et favorise au sud-ouest de son donjon l’installation d’un prieuré de bénédictins de l’abbaye de Marmoutier en Touraine.

De l’ère féodale subsistent des mottes castrales comme celle du Vieux Chatel, de Tertre et de Saint-Mahé, récemment détruite. Combourg subit de multiples dommages, inhérents à son rôle de protection des marches de Bretagne, notamment en 1233 où la ville est pillée et brûlée deux fois.

En 1575, Henri III érige la baronnie de Combourg en comté qui devient en 1761 la propriété de René-Auguste de Chateaubriand, père de François-René. L’œuvre et la personnalité de l’écrivain né à Saint-Malo en 1768 sont indissociables de ces années de jeunesse passées dans le cadre austère de la demeure familiale et des escapades dans la campagne combourgeoise.

L’amélioration progressive du réseau routier et l’ouverture de la ligne de chemin de fer Rennes-Saint-Malo en 1864 permettent le maintien et la création de nouvelles industries dans la cité commerçante (tannerie, fromagerie, bois, briques etc…). De son passé de chef-lieu de seigneurie, Combourg conserve sa vocation administrative et commerciale.

Vue générale du château de Combourg au début des années 1900.
Vue générale du château de Combourg au début des années 1900.

Blason de la commune de Combourg

Blason de la commune de Combourg.
Blason de la commune de Combourg.

Description
Écartelé d’argent et de gueules.
Source : wikipedia.org








Situation géographique

Catégories : CommunesIlle-et-Vilaine