La Forest-Landerneau est une commune du département du Finistère. Elle se situe à 18 km à l’est de Brest. Elle est limitrophe avec la ville de Landerneau.

Mise à jour le 05/08/2022.

Des informations sur La Forest-Landerneau

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Landerneau
Intercommunalité : CC du Pays de Landerneau-Daoulas

Pays historique
: Le Léon
Pays traditionnel : Le Bas-Léon

Gentilé
: Forestois, Forestoises
Population : 1 947 hab. (fleche verte 2019) – 1 881 hab. (2017)
Densité : 211 hab./km²
Superficie : 9,21 km²

Adresse de la mairie :
Le Bourg, 29800 La Forest-Landerneau
Site internet
: www.la-forest-landerneau.fr

Communes limitrophes : GuipavasSaint-DivySaint-ThonanLanderneauDirinon

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du département du pays historique du Léon en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de La Forest-Landerneau

L’origine du nom vient anciennement de Goelet Forest, le Bas de la Forêt.
En breton, la commune se nomme Ar Forest-Landerne.

Histoire de la commune de La Forest-Landerneau

Des tuiles à rebord gallo-romaines découvertes à Joyeuse-Garde attestent l’occupation romaine du site de La Forest-Landerneau. La voie antique de Landerneau à Brest longeait la douve nord du Château.

Située au bord de l’Élorn, la commune est en grande partie boisée. La légende veut que vers 515, sous le règne d’Hoël, sir Walter Calenius, archevêque d’Oxford, fait un voyage en Armorique dont il rapporte un récit en vers libres dans la langue du pays, contenant les légendes et traditions. Il narre les aventure d’Arthur le Conquérant, qui délivre le château de Douloureuse-Garde, qui prend ensuite le nom de Joyeuse-Garde. Les autre héros du Cycle d’Arthur y sont associés.

La tradition prétend aussi que le saint irlandais Ténénan, disciple de saint Carantec, implante son ermitage près du château de Joyeuse-Garde, et le place sous sa protection.

Joyeuse-Garde est au Moyen-Âge l’une des principale forteresses de la vicomté du Léon. Jean de Montfort s’en empare en 1341, mais Charles de Blois la reprend l’année suivante. Gautier de Mauny la recouvre pour la comtesse de Montfort, à la suite d’un assaut sanglant. Les troupes françaises de Du Guesclin sont exterminées par les Bretons révoltés en 1373.

La place est sans doute démantelée en 1490. La commune, essentiellement rurale, compte 416 habitants en 1800 et 904 en 1856. Le déclin démographique amorcé à la fin du XIXe siècle prend fin après la Seconde Guerre mondiale, grâce à la proximité de Brest.

L'église Saint-Thénéan dans le bourg de la commune de La Forest-Landerneau.
Vue de l’église paroissiale Saint-Thénéan de La Forest-Landerneau. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de La Forest-Landerneau

Blason de la commune de la Forest-Landerneau.
Blason de la commune de la Forest-Landerneau.

Description
Écartelé, au premier de gueules aux neuf mâcles d’argent ordonnées 3,3 et 3, au deuxième d’or à l’arbre arraché de sable et feuillé de sinople, au troisième d’or au vaisseau de sable habillé d’argent, au quatrième de gueules aux neuf mouchetures d’hermine d’argent ordonnées 4, 3 et 2.

Détail
Le chêne symbolise la forêt d’où la commune tire son nom. Les mâcles rappellent la famille de Rohan. Les hermines rappellent la Bretagne. Le navire symbolise le domaine maritime de la commune.
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé