Dirinon est une commune rurale du département du Finistère. Elle se trouve à 18 km à l’est de la ville de Brest.

Mise à jour le 09/08/2022.

Des informations sur Dirinon

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Pont-de-Buis-lès-Quimerch
Intercommunalité : CC du Pays de Landerneau-Daoulas

Pays historique : La Cornouaille
Pays traditionnel : Kernevodez

Gentilé
: Dirinonais, Dirinonaises
Population : 2 215 hab. (2019) – 2 372 hab. (2017)
Densité : 67 hab./km²
Superficie : 33,02 km²

Adresse de la mairie :
7 rue de l’église, 29460 Dirinon
Site internet
: www.dirinon.fr

Communes limitrophes : La Forest-LanderneauLanderneauPencranLa MartyreSaint-UrbainDaoulasLoperhet

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Étymologie de Dirinon

L’origine du nom vient du breton diri, chênes, et de sainte Nonne.
En breton, la commune se nomme Dirinonn.

Histoire de la commune de Dirinon

La découverte d’une quinzaine de haches polies et de silex taillés atteste une présence humaine au Néolithique sur le site de Dirinon. Deux stèles de l’âge du fer subsistent au bourg et à Kervern-Mindu.

Des fragments de poteries gallo-romaines abondent dans plusieurs endroits de la commune. Du haut Moyen Âge, subsistent trois enceintes à Lesquivit, Brenault et Le Roual.

Dirinon, compris à l’origine dans la paroisse primitive de Plougastel-Daoulas, s’en détache au XIIe siècle, avec ses deux trèves de Saint-Urbain et Trévarn et devient un prieuré de l’abbaye de Daoulas.

Jusqu’à la Révolution, le pays s’enrichit grâce à l’exploitation du lin. Seize manoirs témoignent de cette prospérité. Les sénéchaux de Daoulas demeurent à Kervern-Tréanna. Au XVe siècle, le premier abbé mitré de l’abbaye de Daoulas naît à Lézuzan. René Du Louët, évêque de Quimper, naît à Keranc’hoat. Achille Du Harlay, seigneur de Lesquivit, est le premier président du parlement de Paris, sous Henri IV. Charles-Marc Duboisghéhénneuc, né en 1740 à Kervern-Mindu, est le premier homme à accoster sur les îles Kerguelen.

Vers 1800, les deux anciennes trèves de Dirinon, Saint-Urbain et Trévarn, en sont détachées pour former la commune de Saint-Urbain.

Les habitants vivent de l’agriculture. Le premier chemin de fer est implanté en 1867. Malgré cet atout, la population de Dirinon diminue jusqu’en 1968. Elle connaît depuis un renouveau démographique peu fréquent.

Le clocher de l'église Sainte-Nonne sur la commune de Dirinon.
Le clocher de l’église Sainte-Nonne de Dirinon. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Dirinon

Blason de la commune de Dirinon.
Blason de la commune de Dirinon.

Description
Écartelé, au premier d’or au léopard de gueules, au deuxième d’azur au chevron d’argent accompagné de trois huppes du même, au troisième d’azur aux trois annelets d’argent, au quatrième d’or aux trois merlettes de sable; sur le tout, d’argent aux lettres N et D capitales d’azur entrelacées surmontées d’une couronne de gueules accostée de deux mouchetures d’hermine de sable.
Détail
Basé sur l’assemblage des blasons des 4 familles nobles vivants à Dirinon au XVe siècle : Nevet, de Maufuric, Kerguern, Roualze.
Source : wikipedia.org

Situation géographique

Catégories : Non classé