Plougastel-Daoulas est une commune littorale du Finistère située près de Brest. Elle est surtout connue pour la culture de la fraise.

Mise à jour le 09/08/2022.

Des informations sur Plougastel-Daoulas

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Guipavas
Intercommunalité : Brest Métropole

Pays historique : La Cornouaille
Pays traditionnel : Plougastel

Gentilé
: Plougastels, Plougastelenns
Population : 13 161 hab. ( 2019) – 13 337 hab. (2017)
Densité : 281 hab./km²
Superficie : 46,83 km²

Adresse de la mairie :
1 Rue Jean Fournier, 29470 Plougastel-Daoulas
Site internet
: www.mairie-plougastel.fr

Communes limitrophes : Loperhet

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Plougastel-Daoulas

L’origine du nom vient du breton plou, paroisse, commune, et gastel qui veut dire château.
En breton, la commune se nomme Plougastell-Daoulaz.

Histoire de la commune de Plougastel-Daoulas

La presqu’île de Plougastel apparaît il y a 400 millions d’années. À la suite d’un plissement, les fonds marins remontent à la surface, donnant au sol une composition calcaire sédimentaire et schisteuse.

Les Celtes, puis les Romains occupent longtemps le territoire. Les Bretons venus de Grande-Bretagne christianisent et donnent leur nom à la région. Ils sont à l’origine de la structure primitive de Plougastel : Plou-Castel englobe les communes de Plougastel-Daoulas, Loperhet, Dirinon, Saint-Urbain, Saint-Thomas de Landerneau et une partie de Daoulas. Le nom du bourg Guicastel, a disparu.

Dès 1173, l’abbaye de Daoulas étend don influence sur la paroisse. À cette époque, un château-fort est construit à Kerérault.

Du XIVe au XVIe siècle, la culture et le tissage du lin et du chanvre font la prospérité de la paroisse. Vers 1740, alors que s’amorce le déclin du tissage et que la culture du lin a appauvri le sol, la fraise Blanche du Chili arrive. Elle se répand vite sur la péninsule, en raison de la nature du sol et du climat marin.

Depuis le XVIIIe siècle, parallèlement à l’agriculture, la pêche se développe. Les marins pêchent les saumons, les huîtres ou les coquilles Saint-Jacques dans la rade de Brest, à l’aide de leurs bateaux à voile. Ils assurent également le transport des personnes et des marchandises de Plougastel à Brest.

Dans la seconde moitié du XXe siècle, à la suite de la motorisation des navires, ils étendent leurs patrouilles jusqu’en baie de Saint-Brieuc. À la même époque, une agriculture nouvelle, sous serres, voit le jour et la fraise de Plougastel est toujours cultivée et sa réputation demeure intacte.

Disposant de peu de moyens de communication avec la ville de Brest, la presqu’île reste enclavée jusqu’à la construction du pont Albert-Louppe, en 1930.

La cueillette des fraises en plein champs à sur la commune de Plougastel-Daoulas.
La cueillette des fraises en plein champs à Plougastel-Daoulas. Carte postale du début des années 1900.

Blason de la commune de Plougastel-Daoulas

Blason de la commune de Plougastel-Daoulas.
Blason de la commune de Plougastel-Daoulas.

Description
Écartelé en sautoir : au premier et au quatrième d’azur à une coquille au naturel, au deuxième et au troisième de sinople à une fraise au naturel ; au sautoir d’argent chargé en cœur d’une tour du même maçonnée de sable, surchargée d’une moucheture d’hermine du même, brochant sur l’écartelé.
Source : wikipedia.org



Situation géographique

Catégories : Non classé