Janzé est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve en Pays Rennais dans le Guerchais. Elle se situe à 68 km au sud-ouest de la ville de Fougères.

Des informations sur Janzé

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : fougères-vitré
Canton : Janzé
Intercommunalité : Roche aux Fées Communauté

Pays historique
: Le Pays Rennais
Pays traditionnel : Le Guerchais

Gentilé : Janzéens, Janzéennes
Population : 8329 hab. (2018)
Densité : 202 hab./km²
Superficie : 41,26 km²

Adresse de la mairie : Place de l’Hôtel de ville, 35150 Janzé
Site internet : www.janze.fr

Communes limitrophes : AmanlisPiré-ChancéBoistrudanEsséLe Theil-de-BretagneSainte-ColombeLa CouyèreTresbœufSaulnièresBrieCorps-Nuds

Toponymie de Janzé

L’origine du nom vient du gallo jan, « ajonc », du dieu romain Janus ou peut-être de l’anthroponyme gallo-romain Gennitius et du suffixe -acum.

En breton, la commune se nomme Gentieg.

Histoire de la commune de Janzé

À l’époque préhistorique, un hameau s’est probablement installé entre l’allée couverte de La Roche-aux-Fées et les menhirs dressés sur les landes. Les noms d’origine gauloise de certaines fermes comme La Vergne, Le Beil ou Le Jaril en témoignent. Des campagnes de prospection terrestres et aériennes ont révélé les emplacements d’habitats de cette époque à Béliard et à La Chenardière, ainsi que l’emplacement exact du retranchement quadrangulaire du Châtellier, que son plan et sa position topographique autorisent à considérer comme une véritable fortification, peut-être destinée à surveiller un passage sur la rivière la Seiche.
Depuis l’occupation romaine jusqu’au Xe siècle, la petite ville s’appelle Janziacum. Des tombeaux en schiste ardoisiers et en calcaire coquillier y sont découverts à diverses périodes. Jusqu’à la Révolution, la ville possède deux paroisses : celle de Saint-Martin, donnée dès la fin du XIe siècle à l’abbaye de Marmoutier, en Touraine, et celle de Saint-Pierre, dont les origines semblent se rattacher à la fondation du prieuré Néron, à Amanlys.
Après plusieurs transformations, le nom de Janzé se fixe en 1216. La localité dépend des seigneurs de Brie. Pendant les guerres de Religion, elle tient le parti de la Ligue. Le duc de Mercœur, qui en devient le chef après l’assassinat du duc de Guise, essaie de se rendre maître de la Bretagne, dont il est gouverneur. De nombreux combats se déroulent dans la région. En juin 1589, Mercœur décide de passer la nuit au Portail, à Janzé, alors qu’il conduit à Nantes le duc de Soissons, qu’il a fait prisonnier à Châteaugiron. Les soldats se livrent au pillage de plusieurs manoirs et ruinent la commune.
La Révolution se transforme en lutte religieuse dans la région. Les prêtres de la paroisse prêtent serment à la constitution schismatique, qui les rends dépendants de l’État et non du pape, alors que ceux de la paroisse Saint-Pierre préfèrent démissionner, ce qui entraîne l’abolition de cette paroisse en 1803. un prêtre de Saint-Pierre, l’abbé Michel Sourdin, est exécuté sur le Champ-de-Mars le 10 octobre 1794. Janzé fait désormais partie du district de La Guerche.
Pôle économique et commerçant durant plusieurs siècles, il connaît une période d’expansion au XIXe siècle, avec, en particulier le commerce des toiles à voiles – après la Révolution, Janzé et Châteaugiron fournissent toutes les toiles à voiles de la marine d’Ille-et-Vilaine – et un marché important le mercredi, dont les poulardes font la renommée ; en 1900, elles figurent au menu des grands transatlantiques. À côté du chanvre nécessaire à la fabrication des voiles, la commune produit des céréales – notamment le blé noir, essentiel pour l’alimentation – et des pommes destinées à la fabrication du cidre.
Cette époque marque le centre-ville avec ses maisons bourgeoises, ses balcons et l’emploi de la brique, et la construction de nombreux bâtiments publics et d’entreprises. C’est aussi à cette période que se dessinent les premiers axes d’urbanisation, avec l’arrivée du chemin de fer en 1881.

Un congrès eucharistique dans le bourg de Janzé au début des années 1900.
Un congrès eucharistique dans le bourg de Janzé au début des années 1900.

Blason de la commune de Janzé

Blason de la commune de Janzé.
Blason de la commune de Janzé.

Description
D’azur aux trois bandes d’argent chargées de 6 mouchetures d’hermine de sable dans le sens de la bande, 1 dans la 1re, 3 dans la 2e et 2 dans la 3e.
Source : wikipedia.org











Situation géographique

Catégories : Non classé