Langon est une commune du département d’Ille-et-Vilaine. Elle se trouve dans le Vannetais en Pays de Redon. Elle se situe à 23 km au nord-est de la ville de Redon.

Des informations sur Langon

Département : Ille-et-Vilaine
Arrondissement : Redon
Canton : Redon
Intercommunalité : Redon Agglomération

Pays historique
: Le Vannetais
Pays traditionnel : Le Pays de Redon

Gentillé : Langonnais, Langonnaises
Population : 1 401 hab. (2018)
Densité : 38 hab./km²
Superficie : 36,54 km²

Adresse de la mairie : 2 Rue de la Brûlerie, 35660 Langon
Site internet : www.langon35.bzh

Communes limitrophes : Saint-GantonGuipry-MessacSainte-Anne-sur-VilainePierricGuémené-PenfaoAsséracLa Chapelle-de-BrainRenacSaint-Just

Toponymie de Langon

L’origine du nom vient peut-être de l’anthroponyme gaulois Lingo.

En breton, la commune se nomme Landegon.

Histoire de la commune de Langon

Les traces les plus anciennes de la présence de l’homme sur le territoire de Langon remontent au mésolithique, vers 10 000 ans av. J.C. De nombreux sites témoignent aussi des autres périodes, pari lesquels les 35 mégalithes ou tumulus décrits à la fin du XIXe siècle et les découvertes de l’âge du bronze.

La chapelle Sainte Agathe, ancien bâtiment thermal romain lié à une riche villa, abrite quant à elle la seule peinture de voûte conservée à sa place dans tout le monde romain occidental. D’autres vestiges, tels ceux de la villa de Balac, permettent de comprendre l’occupation des sols très dense à cette époque.

Le nom apparaît dans le cartulaire de l’abbaye Saint-Sauveur de Redon dès le début du IXe siècle, sous différentes orthographes du bas latin, dont Landegon, Landeco, Lanco et Lancon. Quand les premières communautés chrétiennes se constituent dans la région dès la fin du Ve siècle, les thermes abandonnés sont transformés en église. Un important cimetière se met en place. C’est autour de cet espace que le bourg se développe.

À partir du IXe siècle, l’histoire de la paroisse est liée à celle de l’abbaye de Redon. Le territoire de Langon, est un des tout premiers à être donné aux moines de Saint-Sauveur, et il est associé au rapatriement des reliques de saint Hypothème et à la mort de Conwoïon. Ce territoire est le plus oriental du Vannetais – la Vilaine marquant la frontière entre territoire breton et territoire franc – et il est probable que l’église Saint-Pierre-et-Paul témoigne du statut particulier que les moines de Redon ont conféré à Langon quant au rayonnement de l’abbaye et du royaume breton. La petite localité reste sous la tutelle abbatiale jusqu’à la Révolution, dans le cadre de la seigneurie de Brain-Langon.

Au XIXe siècle, l’arrivée du chemin de fer, la concentration du bourg autour des bâtiments administratifs que sont la mairie et l’école, amènent une prospérité et un dynamisme économique inédits jusqu’alors. C’est à l’époque que le bourg prend son aspect actuel. Mais la Première Guerre mondiale marque un coup d’arrêt brutal à ce développement. L’histoire du XXe siècle est aussi marquée par le remembrement effectué en 1964 qui, dix ans à peine après l’arrivée du premier tracteur, transforme radicalement un paysage qui n’avait pas beaucoup bougé depuis le XVe siècle, précipitant la commune vers les réalités modernes. Langon possède cependant une des campagnes les mieux préservées de haute Bretagne.

Le château de La Gaudinais sur la commune de Langon au début des années 1900.
Le château de La Gaudinais sur la commune de Langon au début des années 1900.

Blason de la commune de Langon

Blason de la commune de Langon.
Blason de la commune de Langon.

Description
D’argent à un fer d’angon de sable ; chapé à dextre d’azur à une moucheture d’hermine du champ et à sénestre de gueules à un épi de blé d’or ; à la champagne de sinople chargée de trois pierres au naturel brochant sur le tout.
Source : wikipedia.org







Situation géographique

Catégories : Non classé