Châteaulin est une ville du département du Finistère. Elle se trouve à mi-chemin entre les ville de Brest et de Quimper dans le pays Rouzig.

Mise à jour le 10/08/2022.

Des informations sur Châteaulin

Département : Finistère
Arrondissement : Châteaulin
Canton : Crozon
Intercommunalité : CC Pleyben-Châteaulin-Porzay

Pays historique
: La Cornouaille
Pays traditionnel : Le Pays Rouzig

Gentilé : Châteaulinois, Châteaulinoises
Population : 5 154 hab. ( 2019) – 5 214 hab. (2017)
Densité : 248 hab./km²
Superficie : 20,81 km²

Adresse de la mairie : 15 Quai Jean Moulin, 29150 Chateaulin
Site internet : www.chateaulin.fr

Communes limitrophes : Saint-SégalPort-LaunayPleybenLotheySaint-CoulitzCastPlomodiernDinéault

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Étymologie de Châteaulin

L’origine du nom vient du château, kastell, construit au Xe siècle sur une montagne, appelée Nin, qui signifie sommet en ancien breton.
En breton, la commune se nomme Kastellin.

Histoire de la ville de Châteaulin

Près du château fort, construit sur une butte isolée, un bourg prend son essor à l’endroit appelé aujourd’hui Vieux-Bourg. Pour favoriser son peuplement, les ducs de Bretagne accueillent les serfs de la presqu’île de Crozon et du Porzay, leur offrant la liberté après un an et un jour de servage.

Par ailleurs, au XIe siècle, le duc Alain Fergent donne une partie de ses terres ainsi que des pêcheries de saumon à l’abbaye bénédictine de Landévennec, qui établit un prieuré dédié à saint Idunet, sur la rive droite de l’Aulne. Autour de ce prieuré, s’établit un autre bourg appelé Locyonnet ou Loguionnet. Sur la même rive, à l’arrivée du chemin venant de Carhaix, s’installe un troisième bourg, celui de Lostrat.

Les seigneurs du château fort connaissent une ascension politique rapide au XIe siècle. Ils accèdent successivement à la fonction de comte de Cornouailles puis, en 1066, à celle de duc de Bretagne. Vers 1250, le duc Jean Le Roux entoure son domaine ducal d’un mur de 32 kilomètres de longueur, surnommé le « mur du diable ».

Les pêcheries de saumon font la richesse de la paroisse dont les habitants sont surnommés pen-eok, « têtes de saumon ». Vers le XVe siècle, le pont qui remplace les divers gués de l’Aulne favorise la création d’un bourg unique sous le nom de Châteaulin, regroupant les différents sites qui se sont développés autour de la rivière.

Ancienne barre ducale, la ville devient en 1552, quelques temps après le rattachement en 1532 de la Bretagne à la France, une sénéchaussée royale, dont la juridiction s’étend sur 27 paroisses. Châteaulin a donc une fonction judiciaire importante, et les activités ardoisière et agricole prennent de l’ampleur.

La construction du canal sur l’Aulne, entre 1811 et 1836, a pour conséquence le développement de Port-Launay. En 1898, le photographe Jos Le Doaré s’installe à Châteaulin et lance la commercialisation des cartes postales en Bretagne sous le nom des éditions Jos, à partir de 1910-1912.

Les quais et la ville de Châteaulin au début des années 1900.
Vue des quais et de la ville de Châteaulin. Carte postale du début des années 1900.

Blason de Châteaulin

Blason de la ville de Châteaulin.
Blason de la ville de Châteaulin.

Description
D’azur au château de deux tours couvertes d’argent, girouettées d’or, soutenu d’un saumon aussi d’argent.
Détail
Le saumon figure sur les armoiries de Châteaulin depuis le XVe siècle. Les saumons ont fait la renommée de Châteaulin. Sa pêcherie de saumons est reconnue depuis le XIe siècle. Au XVIIe siècle, les saumons sont déjà exportés sur Paris.
Source : wikipedia.org


Situation géographique

Catégories : Non classé