Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner est depuis 2016, une commune nouvelle du département du Finistère. Elle regroupe les communes de Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec et Saint-Thégonnec. Elle se trouve à 12 km à l’ouest de la ville de Morlaix dans le pays du Léon.

Mise à jour le 09/08/2022.

Des informations sur Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner

Département : Finistère
Arrondissement : Morlaix
Canton : Morlaix
Intercommunalité : Morlaix Communauté

Pays historique
: Le Léon
Pays traditionnel : Le Haut-Léon, Pays Chelgen

Gentilé : NC
Population : 3 044 hab. (fleche verte 2019) – 3 010 hab. (2017)
Densité : 61 hab./km²
Superficie : 49,78 km²

Adresse de la mairie
: 2 place de la Mairie, 29410 Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner
Site internet
: www.saint-thegonnec-loc-eguiner.bzh

Communes limitrophes : GuiclanTauléSainte-SèvePleyber-ChristPlounéour-MenezCommanaGuimiliau

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du département du pays historique du Léon en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner

L’origine du nom vient du breton lok, lieu consacré, et du saint breton Eguiner.
En breton, la commune se nomme Logeginer-Sant-Tegoneg.

Histoire de la commune de Loc-Eginer-Saint-Thégonnec

Le territoire de Loc-Eguiner possède une stèle. À l’origine, elle marquait l’emplacement d’un cimetière gaulois, mais elle a probablement été déplacée une première fois pour être mise au bord de la voie romaine principale reliant la cité principale de Carhaix – Vorgium – au port de l’Aber-Wrach à Plouguerneau. Elle a été déplacée une seconde fois en 1948, pour être placée près de l’église.

Depuis l’époque romaine, au moins, Loc-Eguiner est un centre de passage important. Des fragments de tuiles romaines ont été trouvés dans le placitre. Il n’est pas impossible que les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, qui avait une commanderie au bourg voisin de La Feuillée, y aient installé un établissement. Saint Jean, le saint patron des hospitaliers, est, avec saint Eguiner, le patron de l’église.

Avant la Révolution, Loc-Eguiner est une trève de Plounéour-Ménez, et, en 1843, il est érigé en paroisse avant de devenir commune en 1866. Sa séparation de Plounéour-Ménez a déclenché de violentes protestations de la part des riches paysans qui pensait avoir été rattachés à une paroisse de rang inférieur.

Histoire de la commune de Saint-Thégonnec

Les origines de Saint-Thégonnec sont mal connues. Il a pu exister dès le haut Moyen Âge un sanctuaire dédié à saint Thégonnec, mais il n’en existe aucune preuve. D’après un manuscrit écrit en 884 par un moine de Landévennec, Saint Thégonnec ou Connec aurait été l’un des saints venus du Pays de Galles avec saint Paul-Aurélien pour y évangéliser le pays au Ve siècle.

Issu du démembrement de la paroisse primitive de Ploeyber, Saint-Thégonnec s’appelait Ploeyber-Rivault en 1330, et ce n’est qu’en 1448 que le nom du saint y est accolé.

Au Moyen âge, la partie Nord de Saint-Thégonnec dépendait des seigneurs de Penhoat, dont le château fort est encore visible au nord de la commune, alors que la partie Sud dépendait des vicomtes de Léon. Les deux parties, dont l’une, la partie Sud, était un prieuré aux ressources apparemment importantes, sont unifiées à la fin du Moyen âge sous le nom de Ploeyber-Sainct-Egonnec qui est rapidement réduit à Sainct-Egonnec et plus tard à Saint-Thégonnec. La paroisse ainsi formée devient l’une des plus riches du Léon, et ses revenus sont deux fois supérieurs à la moyenne du Léon, notamment grâce aux revenus de l’industrie de la toile de lin.

Carte postale de Saint-Thégonnec.
Carte postale ancienne de Saint-Thégonnec.

Blason de la commune de Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner

Blason de la commune de Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner.
Blason de la commune de Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner.

Description
De sinople au loup passant d’argent, animé, armé et lampassé de gueules, au chef d’argent chargé de trois croisettes de gueules.

Source : wikipedia.org






Situation géographique

Catégories : Non classé