Hanvec est une commune du département du Finistère. Elle se trouve à 31 km à l’est de la ville de Brest dans le pays de Cornouaille.

Mise à jour le 09/08/2022.

Des informations sur Hanvec

Département : Finistère
Arrondissement : Brest
Canton : Pont-de-Buis-lès-Quimerch
Intercommunalité : CC du Pays de Landerneau-Daoulas

Pays historique : La Cornouaille
Pays traditionnel : Kernevodez

Gentilé
: Hanvécois, Hanvécoises
Population : 2 036 hab. (fleche verte 2019) – 2 025 hab. (2017)
Densité : 34 hab./km²
Superficie : 59,11 km²

Adresse de la mairie :
Place du Marché, 29460 Hanvec
Site internet
: www.mairie-hanvec.fr

Communes limitrophes : Hôpital-CamfroutIrvillacSaint-EloySizunSaint-RivoalLopérecPont-de-buis-lès-Quimerc’hLe FaouRosnoën

Quelques cartes
Carte de la Bretagne Carte du département du Finistère (29) en Bretagne. Carte du pays historique de Cornouaille en Bretagne.
fleche verte Voir toutes les cartes.

Toponymie de Hanvec

L’origine du nom vient de l’ancien breton hamuc, dérivé de ham, devenu hanu, été, à rapprocher du gallois hafod, résidence d’été.
En breton, la commune se nomme Hañveg.

Histoire de la commune de Hanvec

De nombreuses traces indiquant une présence humaine dès la préhistoire ont été trouvées dans la commune : un abris sous roche, une hache en kersantite, une hache en bronze et une attache de ceinture. À Pennarven, des souterrains témoignent d’habitats de l’âge de fer.

En 1904, les vestiges d’un camp romain, aujourd’hui rasé, sont encore visibles à Roz-ar-Glouet. À l’origine, ce camp devait protéger la voie romaine qui va de Quimper à Landerneau ; son tracé est encore visible à Irvillac et à Saint-Urbain.

D’autres traces romaines existent à Keranezou, Kerohan et Hanvoy. Hanvec est attesté comme paroisse dès le XIe siècle.

Au Moyen-Âge, l’histoire de la région est marquée par le présence des vicomtes du Faou.

À partir du XIVe siècles, la famille de Kerliver s’installe dans la région. Elle règne sur la paroisse jusqu’au XVIIe siècle.

À la Révolution, prêtres jureurs et prêtres réfractaires se livrent une lutte acharnée au cours de laquelle un réfractaire s’exile en Espagne tandis qu’un autre est enfermé au château du Taureau dans la baie de Morlaix, pour être ensuite déporté. Les nobles préfèrent aussi l’exil. Ainsi, Urbain Guillaume de Quélen de Keruhant émigre à Jersey avec sa famille.

En 1825, le bourg de Hanvec est bien modeste : il se concentre autour de la place du marché, face à l’église. La commune connaît un essor rapide, grâce au développement et à l’amélioration des moyens de transport, notamment avec la construction de la route du Faou à Saint-Thégonnec, en 1847, et l’apparition du chemin de fer dans la région, en 1867.

Hanvec, dont l’activité est alors principalement agricole accueille de nombreux commerces qui continuent à se développer au cours du XXe siècle : aubergistes, boulangers, sabotiers, forgerons, tisserands et menuisiers font vivre la commune. En 1969, le dernier sabotier, Jean Morio, exerce encore son activité.

La place du bourg de Hanvec avec le clocher de l'église Saint-Pierre.
La place de Hanvec avec le clocher de l’église Saint-Pierre. Carte postale du début des années 1900.

Situation géographique

Catégories : Non classé